Historique

En 2016, L’Opéra de Chambre de Genève est devenu un jeune quinquagénaire, moment pour lui d’élargir encore un répertoire déjà étoffé, allant de Traetta, Purcell et Pergolèse à Sutermeister et Bernstein, pour n’en citer que quelques-uns.

Fondé en 1966 par Robert Dunand, Sarah Ventura et Thierry Vernet, l’Opéra de Chambre de Genève collabore traditionnellement avec L’Orchestre de Chambre de Genève, un ensemble qui épouse idéalement les contours des œuvres choisies par son  directeur artistique Franco Trinca.

L’espace restreint de la Cour de l’Hôtel-de-Ville favorise le contact entre les acteurs et le public, et la nécessité de prévoir une rocade en cas de mauvais temps conduit vers une scénographie simple mais expressive.

Depuis sa fondation, l’Opéra de Chambre de Genève s’efforce d’engager des chanteurs talentueux, bien sûr, et de leur permettre d’acquérir ou d’élargir l’expérience du jeu que demandent le répertoire d’opéra de chambre et sa situation de « théâtre de tréteaux ». C’est dans ce même sens que travaillent les metteurs en scène qui ont succédé à Sarah Ventura.

L’OCG s’adresse à un public curieux de découvrir nombre d’opéras de chambre du XVIIIe au XXe siècles (et pourquoi pas bientôt au XXIe ?), souvent en première exécution moderne, dans le cadre idyllique de la Cour de l’Hôtel-de-Ville ; ce répertoire, à côté de pièces de compositeurs plus célèbres, cache souvent de belles surprises !

Deux enregistrements sont actuellement disponibles : Le Finte Gemelle de Piccinni (Dynamic) et La Frascatana de Paisiello (Bongiovanni). Une captation vidéo de I due baroni di Rocca Azzurra  de Cimarosa, ainsi que des extraits de Zaide de Mozart sont également visibles sur Youtube.

 

Franco-Sarah

Franco Trinca (directeur artistique) et Sarah Ventura (fondatrice)

 



One comment on “Historique
  1. Pingback: L’Opéra de chambre de Genève : le petit opéra qui en remontre aux grands – IdioCHyncrasies

Comments are closed.